Réparations

 

Le piano comporte plusieurs centaines de pièces articulées en bois qui constituent le mécanisme, en partant du clavier sur lequel le pianiste agit, jusqu’aux marteaux qui vont aller frapper les cordes, elles en acier.

Les bois sont très secs, légers et encaissent lors de l’utilisation normale de l’instrument des chocs ou des vibrations, ce qui, à la longue, peut entraîner de la « casse » et qui appelle donc réparation.

Les pièces qui cassent le plus fréquemment, entraînant une panne immédiate, sont :

– des manches de marteaux

– des touches

– des bâtons d’échappement (petite pièce qui propulse le marteau) qui se décollent quelquefois simplement.

Les manches de marteau ne se réparent pas, ils se changent. Toutes les autres pièces en bois peuvent en principe être réparées, et au pire être changées.

D’autres pièces, celles-ci en métal, peuvent également se casser :

– des ressorts d’étouffoir dans les pianos droits

– des cordes, dîtes blanches quand c’est de l’acier simple (spécial cependant), ou filées pour les basses car, sur un fil d’acier (ou âme en acier) est enroulé un fil de cuivre.

Ensuite et plus rarement,  sur un piano soit très ancien ou qui joue intensivement, il y a des pièces d’usure qui appellent une réparation ponctuelle si par exemple un axe a pris trop de jeu.

Dans ce cas soit on remplace l’axe pour un autre de plus gros diamètre, ou l’on change la garniture si elle est trop usée ou disparue.

Toutes les pannes énoncées ci-dessus peuvent généralement être  réparées sur place.